• Accueil
  • > Archives pour janvier 2009

Exile cycles => Russell Mitchell

Posté par wishbiker le 14 janvier 2009

Exile cycles    =>   Russell Mitchell dans 5 - Les builders US (indian larry, Jesse James, OCC,..) MediaL848 Russell Mitchell est né dans le Frampton sur Severn, un petit village agricole à l’ouest de l’Angleterre. A l’âge de 22 ans, Russell a reçu un diplôme de l’université de Bristol en tant que médecin vétérinaire et a pris un travail à Londres. La vie dans la grande ville a vraiment ouvert ses yeux. 

Les motos ont toujours joué un rôle important dans la vie de Russell. Ses constructions ont été basées autour des scooters! Au début des années 80, il était une figure importante dans la scooter-scène anglaise prospère. 

 En 1991 Russell est venu aux USA avec $9.000, et le next day a dépensé $8.650 sur un Softail 1987. En 1994, après un film publicitaire lucratif de Marlboro, Russell a décidé d’établir deux customs identiques. Il est vraiment allé à la ville avec ses pièces, apprenant sur le tas la soudure et l’usinage. Un an après, il inaugure son premier voyage avec son custom, il a couru dansl a « Bandit » Ball de Keith, le rédacteur d’Easyriders. 

Quelques réalisations

129169627 dans 5 - Les builders US (indian larry, Jesse James, OCC,..)

hotRod2

exilecycles2

 L’intérêt manifesté pour ses pièces uniques a persuadé Russell de lancer une entreprise à temps partiel dans son garage. De son exile aux USA, le vieux nom d’exile a semblé approprié et ironique, et ainsi, en 1995 exile cycles était né

 Les affaires ont bientôt exigé tout son temps et Russell a abandonné ses autres carrières. Pendant plusieurs années, il a pratiqué son métier de son garage, jusqu’à ce que son épouse l’ait poliment demandé de trouver un endroit adéquat. Un vrai atelier a permis à exil cycles de se développer et Russell n’a jamais regardé en arrière.   

RussellMitchell2

Russell Mitchell, président  d’exile cycles, est maintenant en sa dixième année de son business. La compagnie s’est développée après des commencements modestes, dans une société portant sur plusieurs millions de dollars aujourd’hui. Son nouvel atelier fait presque 1800m2. Chaque pièce est fabriqué et  il les vend directement au public et par son réseau de plus de 1.000 revendeurs. Exil cycles produit environ vingt customs sur commande complets tous les ans. Ces motos sont immédiatement reconnaissables pour leur identité propre, dur, industriel. Ils sont comme une bouffée d’air frais parmi la masse des customs over-painted aux USA. 

Dans l’industrie de moto, Russell a une réputation considérable et ses tatouage sur le corps ainsi que  sa crête sur le crane  assurent une identification facile. Presque chaque week-end il peut être trouvé à un des nombreux événements autour des USA, montrant ses customs sur mesure. Russell est vraiment reconnaissant aux Etats-Unis pour lui avoir donné la chance de poursuivre ses rêves.

American way of life !!!

400x320_trike4_-_400

Publié dans 5 - Les builders US (indian larry, Jesse James, OCC,..) | 7 Commentaires »

 

SsangYong (쌍용 자동차) Cha... |
sgva |
Restauration MG Midget 1500... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | VLDC Racing
| "The Race Racing Team"
| BLOG DEDIER A NOTRE AMI